Mars 2021 (prévu le 18 mars)


Contes et légendes :

Qu’en est-il de la littérature jeunesse en Polynésie ?

Le paysage littéraire jeunesse Polynésien donne une belle place aux contes et légendes. Omniprésents dans les écoles, ces thèmes jouent un rôle très important dans la construction de l'enfant, mais d'être aussi une porte d'accès vers la culture et l'histoire de Tahiti et ses îles.
 

Intervenants:

Chastel Patrick:  Historique de la littérature jeunesse en Polynésie, contes, légendes ...


Rosalie Cruchet:  Quelle utilisation dans l'éducation et le milieu scolaire


Rai Chaze: De la légende au conte "imaginaire"


Leia Chang Soi: Quel avenir, manga, numérique et autres ...


Vashee: L'illustration des légendes, une nouvelle approche


Sylvia Richaud: Quelle place pour les langues polynésiennes dans la littérature de jeunesse d’aujourd’hui?

Quand on parle du conte, l'objet est assez clairement défini, on songe aussitôt aux contes merveilleux, aux contes de fées, ceux de Grimm ou de Perrault… Le conte nous situe d'emblée dans un monde de fiction. Les personnages sont stéréotypés, les lieux et le temps imprécis. En fait, tout contribue à nous éloigner de la réalité, mais sans doute pour mieux transmettre des idées, des croyances, des savoirs qui ne pourraient l’être ouvertement.
Quand il est question de légende, la définition de l’objet paraît bien plus incertaine. Le terme recouvre un ensemble quelque peu disparate. Parfois présentes sous la forme de témoignages vécus, rapportés par un proche dont la sincérité ne saurait être mise en doute, les légendes expliquent le monde qui nous entoure, en soulignent les dangers, donnent la marche à suivre. Elles sont des réponses commodes aux interrogations, voire aux angoisses de l'existence humaine. Par la précision des lieux, du moment, des personnes concernées, la légende cherche à s'ancrer dans la réalité du présent pour mieux asseoir sa véracité.
Le paysage littéraire Polynésien tout particulièrement dans la littérature jeunesse donne une belle place aux contes et légendes. Omniprésents dans les écoles maternelles et élémentaires, ces thèmes jouent un rôle très important dans la construction de l'enfant car ils lui permettent à la fois de rêver, de se questionner, d'échanger, mais d'être aussi une porte d'accès vers la culture et l'histoire de Tahiti et ses îles.
En quoi cette forme d'expression de la littérature de jeunesse joue-t-elle un rôle essentiel dans l'accès à la culture ? Comment sensibiliser l'enfant à cette culture ?  En quoi l'illustrateur joue-t-il un rôle primordial pour faire d'un album un objet culturel ? Quelles sont les habitudes de lecture des enfants ? Comment aider l'enfant à se construire une culture riche et variée ? Quel rôle ont les partenaires comme les parents, les bibliothécaires, les éditeurs?

Septembre 2020

L'épidémie dans la littérature et les arts

Depuis la nuit des temps, les épidémies suscitent un sentiment d’angoisse et marquent l’imaginaire social occidental, dans les tragédies grecques d’Eschyle et de Sophocle, la littérature de Lucrece, les récits du Décaméron de Boccace consacrés à la peste de Florence en 1348, les oeuvres romanesques récentes de Somerset Maugham, La passe dangereuse, Thomas Mann avec Mort à Venise et La peste d’Albert Camus.


Les épidémies sont des événements-limite qui mettent en lumière les vices et les vertus d’une communauté, le courage et la lâcheté des individus, sentiments qui ne sont pas distribués, mais coexistent souvent dans le même individu et demeurent cachés dans les plis de la vie quotidienne. La présence du mal, l’apocalypse dans le sens biblique de « révélation », sont l’occasion pour la littérature et l’art d’interroger le statut de l’homme aux prises avec la maladie, « sur les traces de nos peurs », comme le montre l’historien Georges Duby.


Nous essaierons d’analyser à travers des extraits des textes littéraires et à travers des documents iconographiques (peinture, cinéma, documents historiques) la persistance de l’interrogation de la société humaine sur ses destinées que la maladie suscite et donne à penser dans les traditions occidentales, mais également dans la tradition orale et les récits du XX° siècle concernant les épidémies dans nos îles.

Intervenants


Riccardo Pineri
"Présence du mal. La lune et cent sous de Maugham"


Carole Atem
"Epidémie dans l'armée du Roi Soleil: la peste dans les Mémoires apocryphes de d'Artagnan par Courtilz de Sandra"


Jean-Christophe Shigetomi
"En 1863, la variole décime les populations de Nuku Hiva et d'Ua Pou"


Daniel Margueron
"Mémoire des épidémies dans la littérature polynésienne"


Ariitaimai Peckett
"Modératrice de la soirée"

Novembre 2019

Comment lire Victor Segalen aujourd'hui en Polynésie ?

Interventions autour des lectures passées et actuelles des textes de Segalen avec ce questionnement : comment comprendre les œuvres de cet écrivain « inclassable » ? Cet écrivain a-t-il encore une actualité dans la Polynésie de 2019 alors qu’une littérature autochtone s’est développée, que la sécularisation de la société est en marche, et que les expressions particulières de la (nouvelle) culture sont (re)valorisées et partagées par la société ?

Interventions

    • L’écrivain Moetai Brotherson, auteur du roman le Roi absent,

    • l'auteure Flora Devatine, poète, présente de textes originaux

    • l’universitaire Riccardo Pineri, spécialiste d’esthétique et des arts en Polynésie, auteur de nombreux ouvrages,,

    • l’enseignant de l’Ecole Supérieure du Professorat et de l’Education (ESPE) Tonyo Toomaru,

    • Daniel Margueron, spécialiste des littératures de Polynésie, l’initiateur du projet.

Chacun fournira son éclairage sur ce questionnement.

  • -ensuite un débat avec le public présent autour de la place qu’occupent cet écrivain et ses œuvres dans le cadre et le contexte de la société et de la culture polynésienne contemporaine.

© Tous droits réservés - Association Tāparau.

  • Facebook - Black Circle